Le neurofeedback

COMMENT ?

C'est un entraînement cérébral qui vise à améliorer le fonctionnement du cerveau via des mécanismes de neuroplasticité.

C'est une application spécialisée du biofeedback. Un appareil d’encéphalographie permet de voir en temps réel l'activité électrique du cerveau.

La personne qui s’entraîne reçoit un retour (feedback) de cette activité sous forme visuelle et auditive. Si la personne parvient à se mettre dans l’état ciblé (calme, attentif…) alors l’animation sur l'écran se synchronise, si ce n'est pas le cas l’animation se désynchronise. On parle alors de conditionnement opérant.

Ce système de récompense permet au cerveau d'apprendre à réguler efficacement son activité électrique.

Le praticien va aider le patient dans cet apprentissage en le guidant tout au long du processus.

En Neurofeedback, nous travaillons sur 4 ondes cérébrales mesurables par l’EEG :

Lors de la première évaluation l'EEGq permet de modéliser le système électrique cérébral. Cette modélisation déterminera, de manière objective, l'élaboration d'un protocole personnalisé afin de mettre en place les séances d'entraînement

FONDEMENT

Le neurofeedback est une méthode validée scientifiquement grâce à de nombreuses études (150 000 articles sur l’EEG et environ 2000 articles sur le neurofeedback).
Dans les années 70, Barry Sterman de l’université de Los Angeles commence à utiliser le neurofeedback pour réduire avec succès le nombre de crises d’épilepsie chez le sujet humain.
De nombreuses études scientifiques effectuées par différents centres de recherche ont depuis confirmé ces résultats.

En 1989, Eugène Peniston et Paul Kulkosky définissent un protocole de neurofeedback pour des vétérans du Vietnam atteints de stress post-traumatique. A cette même période, sont conçus les premiers équipements de neurofeedback informatisés. Aujourd’hui, le neurofeedback a de multiples applications thérapeutiques et diverses formes d’utilisation accessibles au plus grand nombre.

L’exemple du TDA/H En 2012 L’american academy of pediatrics (AAP) a classé le neurofeedback au niveau le plus élevé des méthodes d’accompagnement du TDAH. Selon l'AAP, le neurofeedback est aussi efficace que les médicaments pour traiter les symptômes liés au TDAH.

Les conclusions des études démontrent :
- améliorations des symptômes du TDAH,
- effets plus rapides et plus importants avec le neurofeedback que pour le groupe ayant pris des médicaments et le groupe contrôle.

- maintien après 6 mois des améliorations. Cette découverte suggère que le neurofeedback est un traitement d'entraînement de l'attention prometteur pour les enfants et les adultes atteints de TDAH.

L’exemple de l’anxiété
L’anxiété est classée au niveau 4, signifiant que le neurofeedback est démontré comme efficace dans le traitement des symptômes de l’anxiété.

En général, les personnes ressentent un mieux être dès les premières séances pour atteindre un niveau d’amélioration significatif au bout de 2 à 3 mois.
Les bénéfices obtenus avec le neurofeedback sont habituellement durables et les capacités cérébrales ayant été optimisées continuent à s’améliorer dans les mois suivant l’entraînement.

POURQUOI ?

A la demande de la famille ou de l’adulte, une évaluation des fonctionnements cognitifs est réalisée. Plusieurs parties constituent ce bilan visant à mieux comprendre les comportements rapportés.

Il serait réducteur de penser qu’il n’y a que des tests à passer. Le bilan se constitue d’entretiens, de tests, de questionnaires, d’échanges pour amener à dégager un profil cognitif plus cohérent avec la réalité et connecté à des solutions

Efficacité du Neurofeedback
selon la pathologie (Source)

TDAH
Niveau 5 efficace et spécifique *****

Maux de tête / Migraine / Anxiété / Dépression majeure / Épilepsie
Niveau 4 efficace ****

Douleurs chroniques / Fibromyalgie / Autisme
Niveau 4 et niveau 3 - Efficace à probablement efficace ***

Autisme / Choc post-traumatique
/Troubles du sommeil / Insomnie
Niveau 3 - Probablement efficace ***
La Haute Autorité de Santé (HAS) a établi un état des lieux du référentiel « Niveau de preuve et graduation des recommandations de bonne pratique »

Voir Niveau de preuve HAS

POUR QUI ?

Le neurofeedback s’adresse aux adultes, aux adolescents et aux enfants à partir de 7 ans. Il est efficace pour réduire les symptômes physiologiques de l’anxiété (maux de ventre, maux de tête, sueurs froides…) ainsi que les comportements d’évitement associés. Il sera également un outil puissant pour améliorer l’attention et diminuer les comportements liés à l’hyperactivité.

Le neurofeedback permet également de réduire les troubles du sommeil et les migraines. Enfin, c’est un excellent moyen d’améliorer les capacités cognitives et le bien-être en général.

Nous utilisons des cookies pour nous assurer du bon fonctionnement de notre site, pour personnaliser notre contenu et nos publicités, pour proposer des fonctionnalités disponibles sur les réseaux sociaux et afin d’analyser notre trafic. Nous partageons également des informations, quant à votre navigation sur notre site, avec nos partenaires analytiques, publicitaires et de réseaux sociaux. Politique de Cookies